• Labour du champs

    Labour du champs de riz avec un motoculteur

  • Décorticage de riz

    Décorticage de riz

  • Contre les OGM

    Mobilisation contre les OGM

  • écoles agro-écologiques

    Rencontre des quatre écoles agro-écologiques à Nyéléni-Sélingué

  • stop aux accaparements des terres

    accaparement des terres

  • bétails

    bétails

  • champs de mil

    champs de mil

  • Repiquage de riz à Niono

    repiquage riz

  • Bananes

    bananes

  • Poisson

    poisson

  • Forum paysan à kolongo

    forum paysan

  • Produits maraichers

    légumes

  • Femmes rurales

    femmes rurales

  • Centre Nyéléni

    nyéléni

  • Lait

    lait

     

Nous suivre

                             

 

Nouvelles du pays

POLITIQUES AGRICOLES
 
positPOSITIONS DES OP
 

 

documDOCUMENTATION
 
Définition OGM
Samedi, 16 Mai 2015 22:45
PDF Imprimer Envoyer

OGM, littéralement veut dire Organisme Génétiquement Modifié. C’est un phénomène issu des grands progrès des connaissances sur les techniques d’amélioration des plantes et des animaux. Cependant les OGM diffèrent fondamentalement de toutes les autres pratiques des biotechnologies par le fait que leur principe repose sur l’introduction de transformations majeures non naturelles et parfois contre nature dans le patrimoine génétique des plantes et des animaux.

Un OGM est un organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle. La transgénèse constitue donc un saut radical que l'on ne peut pas assimiler à la sélection variétale pratiquée par les paysans depuis la nuit des temps ou par la recherche agronomique. Ce serait identifier la modification a priori (transgénèse) avec une adaptation a posteriori (sélection). Dans le premier cas, on veut fabriquer la nature, dans le second, on accompagne son évolution.

Ces transformations que la technique de fabrication des OGM introduit dans une plante ou un animal n’ont aucune chance de se reproduire dans la nature. Ce qui pose un sérieux problème d’éthique. Par exemple, par ces techniques on a transféré un gène du poisson dans une variété de tomate, on a transféré un gène de méduse dans une variété de pomme de terre, on a transféré des gènes de plantes insecticides dans des plantes alimentaires comme le maïs et le coton.

 

 
Nous avons 30 invités en ligne